Pages

mercredi 18 mars 2015

L'envers et l'endroit d'une feuille

Une feuille d’érable
montre son envers, son endroit
avant de tomber au sol

Ryôkan (1758 – 1831)

mardi 17 mars 2015

La vie est un songe un peu moins inconstant




Si nous rêvions toutes les nuits la même chose, elle nous affecterait autant que les objets que nous voyons tous les jours. Et si un artisan était sûr de rêver toutes les nuits, douze heures durant, qu'il est roi, je crois qu'il serait presque aussi heureux qu'un roi qui rêverait toutes les nuits, douze heures durant, qu'il serait artisan.

            Si nous rêvions toutes les nuits que nous sommes poursuivis par des ennemis, et agités par ces fantômes pénibles, et qu'on passât tous les jours en diverses occupations, comme quand on fait un voyage, on souffrirait presque autant que si cela était véritable, et on appréhenderait de dormir, comme on appréhende le rêve quand on craint d'entrer dans de tels malheurs en effet. Et en effet il ferait à peu près les mêmes maux que la réalité.

            Mais parce que les songes sont tous différents, et qu'un même se diversifie, ce qu'on y voit affecte bien moins que ce qu'on y voit affecte bien moins que ce qu'on voit en veillant, à cause de la continuité qui n'est pourtant pas si continue et égale qu'elle ne change aussi, mais moins brusquement, si ce n'est rarement, comme quand on voyage; et alors on dit: « Il me semble que je rêve »; car la vie est un songe un peu moins inconstant.

Blaise Pascal, « Pensées », fragment 386 (de l'édition Brunschvig).


dimanche 15 mars 2015

là où la source semble commencer

je marche le long d'un cours d'eau, cherchant sa source
j'arrive là où la source semble commencer, perplexe,
réalisant qu'on atteint jamais la source véritable
appuyé à ma canne, partout autour le murmure de l'eau

Ryokan

samedi 14 mars 2015

Tels les oiseaux qui s'assemblent

Tels les oiseaux qui s'assemblent
Au sommet des arbres la nuit,
Et s'éparpillent dans toutes les directions, l'aube venue,
Les phénomènes sont impermanents
Souviens-t'en et pratique le saint Dharma.

Shabkar (1781-1851), Autobiographie d'un yogi tibétain, éd. Padmakara, Plazac, France, 2014, p. 62.

mardi 3 mars 2015

Le diamant qui coupe les illusions

Comme les étoiles, les lucioles ou une lueur,
Comme l'illusion d'un magicien, une goutte de rosée ou une bulle,
Comme un rêve, un éclair ou un nuage,
Ainsi doit-on voir tous les phénomènes conditionnés.

Soutra de la Perfection de Sagesse du Diamant Coupeur de l’Illusion, Vajracchedikā Prajñāpāramitā Sūtra.