Pages

mardi 16 décembre 2014

Une voie ancienne


  
 "C'est comme si un homme se promenant dans la forêt ou dans la jungle, trouvait une ancienne voie, une ancienne route suivie par les gens d'autrefois. Supposons qu'en suivant cette ancienne voie, il rencontre une ancienne cité, une ancienne ville royale, habitée par les gens d'autrefois, entourée de jardins, de bosquets, d'étangs, de fondation, de remparts, un lieu agréable. Supposons que ce promeneur informe le roi ou ses ministres de sa découverte et demande que la ville soit restaurée. Lorsque la ville est rétablie, au bout de quelques temps, elle est prospère, florissante, pleine de monde et étendue. De même, ô moines, j'ai vu une voie ancienne, une ancienne route, parcourue par les Éveillés parfaits d'autrefois. Quelle est cette voie ancienne, cette roue ancienne parcourue par les Éveillés parfaits d'autrefois ? C'est cette Noble Voie Octuple, à savoir : la vue juste, la pensée juste, la parole juste, l'action Juste, les moyens d'existence juste, l'effort juste, l'attention et la concentration juste

Le Bouddha, Nagara Sutta, Soutra de la Cité Ancienne
Samyutta Nikaya, II, 104-107

Cité d'Angkhor


   Le Bouddha suggère que son enseignement a déjà été énoncé bien avant lui; il n'est pas le premier Éveillé à enseigner la Voie qui conduit à la réalisation de la réalité absolue. Bien avant lui, d'autres êtres éveillés ont découvert la réalité absolue, présente derrière le voile des illusions et de l'ignorance. Ils ont enseigné le moyen de parvenir à cette réalité absolue en enseignant notamment les liens de causalité et d'interdépendance des phénomènes dans l'univers. Grâce à cet enseignement, d'autres se sont éveillés et ont échappé au cycle des souffrances. Mais comme tout est impermanent dans l'univers; les structures qui permettaient la transmission de ces enseignements se sont progressivement délitées au cours du temps et puis elles ont disparu. L'obscurité des illusions et de l'ignorance ont repris leur droit; et l'idée d'une réalité absolue derrière le voile des illusions oubliée. 

     Jusqu'au jour où le Bouddha a redécouvert la vérité sur la réalité absolue. C'est comme redécouvrir une ancienne cité abandonnée et que la jungle aurait intégralement recouverte. Le message est donc que la réalité absolue ou Nirvâna n'appartient pas en propre au Bouddha. Elle n'appartient d'ailleurs à personne. La réalité absolue est comme une cité dans laquelle on pourrait habiter pour peu qu'on la retrouve au travers des broussailles de l'illusion ainsi que des marais de l'ignorance et des émotions perturbatrices.  Et le sentier qui conduit à cette cité antique perdue au cœur de la jungle, c'est le Noble Octuple Sentier prôné par le Bouddha, à savoir : 
- la vue juste, 
- la pensée juste,
- la parole juste, 
- l'action juste,
- les moyens d'existence juste,
- l'effort juste,
- l'attention juste, 
- et la concentration juste.


La Roue du Dharma, où chaque rayon représente un des Huit Nobles Octuples Sentiers

    C'est par le Noble Octuple Sentier que l'on peut transcender la douleur ainsi que la mort, la maladie, la vieillesse et toutes les calamités qui accablent ce monde. Et résider dans l'extinction de la souffrance, extinction se disant "Nirvâna" en sanskrit. Les Bouddhas enseignent le chemin, mais c'est à chacun d'entre nous de faire le chemin pour redécouvrir au-delà des illusions cette cité antique du Nirvâna. Ce chemin, les Bouddhas ne peuvent pas le parcourir à notre place.








On peut trouver une traduction française du Nagara Sutta dans "Les entretiens du Bouddha" de Môhan Wijayatna, Points/Sagesses, Paris, 2001.





Voir aussi l'article "Réflexion sur Krishnamurti" ici.

Voir tous les articles et les essais du "Reflet de la lune" autour de la philosophie bouddhique ici.

Voir toutes les citations du "Reflet de la Lune" ici.




Roue du Dharma.
Les 12 rayons symbolisent les 12 liens de la production interdépendante
qu'il faut remonter pour découvrir la réalité absolue (ainsi que l'enseigne le Nagara Sutta)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire