Pages

mardi 3 mars 2015

Le diamant qui coupe les illusions

Comme les étoiles, les lucioles ou une lueur,
Comme l'illusion d'un magicien, une goutte de rosée ou une bulle,
Comme un rêve, un éclair ou un nuage,
Ainsi doit-on voir tous les phénomènes conditionnés.

Soutra de la Perfection de Sagesse du Diamant Coupeur de l’Illusion, Vajracchedikā Prajñāpāramitā Sūtra.







            Cet extrait du Soutra du Diamant, texte fondamental dans le bouddhisme  du Grand Véhicule, nous invite à voir toutes choses comme un scintillement de l’illusion. Il est utile de se rappeler la nature illusoire de ce que nous vivons alors même que nous sommes plongés dans ce réel que nous croyons tellement réel ! Méditer le caractère illusoire des choses nous aidera à relativiser ce qui nous arrive, à prendre un peu de recul et à nous apaiser.

            C’est comme si dans un rêve, nous étions poursuivis par un sinistre personnage armé d’un grand couteau et que nous nous disions « ah oui, je suis dans un rêve ». On continuerait à courir mais le peur viscérale aurait moins d’emprise sur nous.

            Cette méditation est comme un souffle de fraicheur dans l’existence : notre vie est comme cette rosée qui s’évanouit dès que les rayons du soleil dissipent la brume matinale. Les phénomènes ont l’air très consistant ; pourtant ils sont comme des bulles vides prêtes à éclater grâce à la vision pénétrante de la pleine conscience.

Il faut lentement, lentement, lentement imprégner son esprit de ces métaphores pour que notre entendement ait l’idée d’examiner ce réel au-delà des évidences causées par notre attachement et celui de tous les êtres sensibles autour de nous.  C’est que nous alimentons sans cesse cette illusion avec nos émotions et notre croyance comme celui qui fait tourner rapidement une torche enflammée donne l’impression qu’il a créé un cercle de feu tangible et bien réel. Mais ce n’est là qu’une impression trompeuse des sens que le Soutra du Diamant nous encourage à couper à la racine.  









Le soutras du Bouddha sur le Reflet de la Lune : 

-Méditation des 4 Incommensurables : amour, compassion, joie et équanimité
Méditer longuement l'impermanence

Majjhima Nikâya: 
l'attention, voie unique et merveilleuse

Samyutta Nikâya
Enchevêtrement à l'intérieur, enchevêtrement à l'extérieur
Une voie ancienne

Dhammapada : - L'apaisement de la haine (I, 5),et ici aussi.
                        - l'oubli de la mort (I, 6)
                        - Celui qui se conquiert lui-même (VIII, 103)
                        - L'autre rive de l'existence (XXIV, 348)
                        - La vision juste de tous les phénomènes (XX, 277-279)
                        - Illuminer le monde comme la lune (XXV, 382)

Soutra du Cœur : - la forme est vide

Soutras : - Soutra de Jivâka sur la consommation de la viande (Jivâka Sutta)
              - Soutra de Kaccânayagotta (Kaccânayagotta Sutta)
               - Soutra des Bénédictions (Mangala Sutta)
               - Soutra de Jîvaka sur les disciples laïcs (Jîvaka Sutta)
               - Soutra de Samiddhi (soutra traduit du canon chinois)
               - Soutra de Bâhiya (Bâhiya Sutta)


Voir tous les articles et les essais du "Reflet de la lune" autour de la philosophie bouddhique ici.

Voir toutes les citations du "Reflet de la Lune" ici.

3 commentaires:

  1. C'est très beau, mille mercis. Excellent wee. ( Tartiplume dans les Nuages )

    RépondreSupprimer
  2. A vous aussi, une très belle illusion de week-end!

    RépondreSupprimer