Pages

jeudi 26 février 2015

Souviens-toi quand tu temporises

Souviens-toi quand tu temporises et combien de fois, ayant obtenu des dieux des dates d’échéance, tu ne les mets pas à profit. Il te faut désormais bien sentir de quel cosmos tu es une partie, de quel gouverneur du cosmos tu es l’émanation, et qu’une borne temporelle te circonscrit. Si tu ne profites pas de cet instant pour jouir du ciel pur, il passera, tu passeras toi aussi, et il ne reviendra plus.

Marc-Aurèle, Pensées à soi-même, III, 2
(Traduction de Pierre Maréchaux, éditions Payot & Rivages, Paris, 2003)




Nous avons un rendez-vous important avec la vie. Nous sommes appelés à accomplir une vie juste, à élever notre âme et participer au vaste cosmos qui dépasse de loin notre petite personne. Il ne faut pas oublier ce rendez-vous. On est constamment tenté de l’oublier et de se consacrer à de petites affaires, à nos petits intérêts, voire à des choses complètement futiles. Le temps nous est compté, la roue tourne et la vie file à grande vitesse. C’est pourquoi il faut revenir à cette conscience que nous sommes une petite partie d’un grand Tout, d’un grand cosmos et se rappeler que cette vie a une limite dans le temps et que nous n’avons pas nécessairement le temps de perdre notre temps ! Il est urgent de se rappeler cela pour saisir ce qu’il y a de plus précieux dans l’existence.

C’est comme un couchant de ciel flamboyant avec toutes sortes de nuances de camaïeux, qui s’offre à notre contemplation. Il faut l’admirer maintenant. Dans quelques minutes, il sera passé. Si, au lieu de cela, vous allez jouer aux cartes, vous aurez manqué l’occasion. Et demain, rien ne dit qu’il y aura le même ciel ; il fera peut-être gris et maussade. Ce ciel s’apprécie dans l’instant présent. Pareillement, le ciel pur des idées spirituelles s’offre à nous maintenant. Si vous laissez passer cette chance pour vous oublier dans les préoccupations, ce ciel « passera, tu passeras toi aussi, et il ne reviendra plus ».


Dans la philosophie bouddhiste, on parle de la « précieuse existence humaine ». Dans le cycle des renaissances, renaître sous forme humaine est très rare. La naissance humaine offre de grandes possibilités dans le  domaine moral, intellectuel et spirituel. Pourtant, il est facile de ne pas saisir ces opportunités pour préférer une vie basée sur l’égoïsme et des intérêts médiocres. C’est dommage de gâcher tout ce potentiel sachant qu’il passera très vite. Se rappeler la précieuse existence permet de se rappeler de saisir l’instant présent et de se rappeler de nous l’occasion de s’ouvrir à la contemplation du ciel pur de l’esprit. 










Autres citations sur l'impermanence et la mort :
 - l'oubli de la mort (I, 6)
Méditer longuement l'impermanence

Voir tous les articles et les citations à propos de la philosophie antique ici.

Voir tous les articles et les essais du "Reflet de la lune" autour de la philosophie bouddhique ici.

Voir toutes les citations du "Reflet de la Lune" ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire