Pages

lundi 28 mars 2016

Cette semaine dans le monde




    Il y a une semaine, Bruxelles était frappé par les attentats. En Belgique, on n'a parlé que ça. Mais depuis une semaine, l'organisation terroriste État Islamique a ensanglanté d'autres points du globe, notamment Al-Asriya, un village au sud de Bagdad et à Lahore au Pakistan. Je suis Belge : il est donc normal que je me sente préoccupé de ce qu'il se passe de grave dans la capitale. Mais il n'est pas normal que l'on passe sous silence d'autres attentats aussi graves, voire plus graves que ceux qui se sont produits dans des endroits où je suis déjà allé. L'attentat d'Al-Asriya a été commis dans un stade de football et a frappé principalement des jeunes. C'était là une violence répugnante et elle doit nous dégoûter autant que nos morts. Ces jeunes ne méritaient en rien ce sort horrible.


     Pareillement, les attentats de Lahore au Pakistan ne suscite pas non plus une vague d'empathie mondiale. Ils ont fait septante morts dont une trentaine d'enfants dans un parc avec des plaines de jeux. Les Talibans qui ont perpétré l'attaque voulait cibler les chrétiens qui fêtaient Pâques, mais ce faisant, ils ont tué plus de musulmans que de chrétiens. Tout est cela proprement insensé. Dans les deux cas, on a visé des jeunes, des enfants et des adolescents ; et cela devrait nous interpeller. Certes, l'Irak est loin, et le Pakistan encore plus loin. Mais New-York est loin, et pourtant on s'est tous senti concerné par le 11 septembre. Certes, l'Irak est dans une guerre civile atroce depuis que les Américains ont envahi le pays, et les attentats venant de toutes sortes de factions islamistes sunnites ou chiites ont ensanglanté la pays. Certes, le Pakistan est aux prises avec les islamistes radicaux, et les attentats y sont fréquents. Probablement que si des attentats frappaient tous les mois Paris ou Bruxelles, on ne ferait plus grand cas de ces attentats. Pour autant, une vie est une vie, et l'on ne devrait considérer avec fatalité et résignation l'horreur qui se déroule en Irak et au Pakistan. Toute vie humaine est précieuse, et l'on devrait avoir l'énergie de s'indigner encore et encore face à ce terrorisme abject et insensé qui fauche aveuglément toutes ces vies.


     Une compassion infinie pour toutes les victimes du terrorisme.





Al-Asriya, Irak, 25 mars 2016


Lahore, Pakistan, 27 mars 2016









Banksy, Palestine





Voir toutes les citations du "Reflet de la Lune" ici.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire