Pages

dimanche 3 novembre 2013

Jigmé Lingpa : entrer dans le flux de la pleine conscience


Jigmé Lingpa (1729-1798)



Dès que tu songes à méditer, entre d'emblée dans le flux de la pleine conscience du moment présent . Si tu maintiens cette continuité, tu ne risques plus de tomber dans la moindre erreur, la moindre confusion, le moindre égarement. C'est le manque de présence éveillée qui provoque l'errance dans le cycle de la souffrance.

Si tu reconnais cette pleine conscience, ta confusion mentale se dissipera d'elle-même. Quelles que soient les pensées qui surgissent en toi pendant que tu maintiens cette vigilance, contente-toi de noter leur présence, sans les poursuivre ni t'appesantir sur elles. Alors, non seulement elles se libéreront d'elles-mêmes, mais tu auras su les transformer en voie.

Une pensée repérée comme telle par la pleine conscience est comparable à un tracé à la surface de l'eau, qui se défait à mesure qu'il s'ébauche : elle s'évanouit sans contribuer à la création de tendances qui se perpétueront, ni renforcer le cycle des souffrances.

Jigmé Lingpa འཇིགས་མེད་གླིང་པ་ (1729-1798)

Cité dans l'anthologie de Matthieu Ricard, "Chemins spirituels", éd. NiL, Paris, 2010.


Voir tous les articles et les essais du "Reflet de la Lune" autour de la philosophie bouddhique ici.

Voir toutes les citations du "Reflet de la Lune" ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire