Pages

vendredi 11 octobre 2013

Atisha (982-1054): compassion et vacuité

Fils,
La nature originellement pure de l'esprit
Est empreinte d'une irrésistible compassion pour les êtres.
Cette compassion jaillit elle-même de la vacuité
Et c'est à la vacuité qu'à nouveau elle retourne.

Fils,
Toute chose du samsara comme du nirvana provient de l'esprit-en-soi,
Dans lequel personne n'a jamais vu la moindre cause ou condition.
A l'examen, l'esprit se révèle semblable à l'arc-en-ciel dans l'espace.
Sache que vacuité et compassion sont comme le ciel et l'arc-en-ciel.

Fils,
Vois tout comme le mouvement des vagues
Qui se meuvent au-dessus du profond océan :
C'est de l'océan même qu'elles surgissent,
C'est encore dans l'océan qu'elles se dissolvent.

Personne n'a jamais perçu la moindre démarcation
Entre les vagues qui s'agitent et l'océan profond.
Ainsi de la compassion qui s'élève de la vacuité
Spontanément, pour les êtres plongés dans la l'illusion.

C'est de la vacuité qu'elle surgit

Et à la vacuité qu'elle retourne.

Atisha Dipamkara

Atisha (982-1054)
Cité dans l'anthologie de Matthieu Ricard, "Chemins spirituels", NiL Editions, Paris, 2010, p.123.


Voir aussi:
Qu'est-ce que la compassion ?

Voir tous les articles et les essais du "Reflet de la lune" autour de la philosophie bouddhique ici.

Voir toutes les citations du "Reflet de la Lune" ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire