Pages

vendredi 9 janvier 2015

Au pied de la montagne émeraude

j'habite au pied du mont Kugami
la porte ouvre sur la montagne d'émeraude
si la solitude ne te rebute pas,
viens donc frapper à ma porte au milieu de la forêt

Ryôkan























    Petit poème du maître zen Ryokan (1758-1839) qui recèle un doux paradoxe : à la fois invitation à la rencontre, et pleine acceptation de la solitude, condition pour qui chemine sur la voie spirituelle, condition pour une rencontre de cœur à cœur. Ryôkan nous ouvre sa porte et « la porte ouvre sur la montagne éméraude », simplicité et contemplation de la Nature.



Monts Kugami



Ryôkan, Moine errant et poète, Hervé Collet et Cheng Wing Fun, Albin Michel/Spiritualités vivantes, Paris, 2012, p. 69.




Ryôkan



La peinture, Paysage de montagnes avec pont, est de Odake Chikuha (1878-1936).




Voir tous les articles et les essais du "Reflet de la lune" autour du Chan et du Zen ici: 

Voir tous les articles et les essais du "Reflet de la lune" autour de la philosophie bouddhique ici.

Voir toutes les citations du "Reflet de la Lune" ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire